La Thyle. Traversant le complexe monastique, la rivière alimentait les viviers et le moulin. Elle coulait ensuite sous les bâtiments de l’abbaye, puis servait d’égout en dessous du réfectoire, du lavabo, de la cuisine et des celliers, pour rejoindre enfin les bâtiments industriels : brasserie, forge et ateliers.


© "A la recherche des Galapiats". Gabrielle Lys - 2000 - 2021
Ce site est protégé par le droit d'auteur, tous droits réservés - Toute reproduction et/ou rediffusion de contenu par quelque moyen que ce soit doit faire l'objet d'une autorisation spécifique de son auteure. SABAM n° 00768391789 ©